Nous rappelons à chacun que ces éditos appartiennent à Catherine Zarcate. Ces textes ne seront réellement publics qu’une fois édités. Nous cherchons un éditeur... En attendant, le partage, même d’extraits, sur réseaux sociaux est interdit. De même, ne pas les transmettre par internet à vos amis. Nous faisons confiance à nos lecteurs pour leur respect de la propriété intellectuelle. Merci de votre collaboration !

Les Anciennes Lettres d'Infos
Septembre 2018 - Juillet / Août 2018 - Juin 2018 - Mai 2018 - Avril 2018 - Mars 2018 - Février 2018 - Janvier 2018 - Décembre 2017 - Novembre 2017 - Octobre 2017 - Septembre 2017 - Juillet/Aout 2017 - Juin 2017 - Mai 2017 - Avril 2017 - Mars 2017 - Février 2017 - Janvier 2017 - Décembre 2016 - Novembre 2016 - Octobre 2016 - Septembre 2016 - Juillet/Août - Juin 2016 - Mai 2016 - Avril 2016 - Mars 2016 - Février 2016 - Janvier 2016 - Décembre 2015 - Novembre 2015 - Octore 2015 - Septembre 2015 - Juillet-Aout 2015 - Juin 2015 - Mai 2015 - Avril 2015 - MARS 2015 - Février 2015 - Janvier 2015 - Décembre 2014 - Novembre 2014 - Octobre 2014 - Septembre 2014 - Juillet / Août 2014 - Juin 2014 - Mai 2014 - Avril 2014 - Mars 2014 - Février 2014 - Janvier 2014 - Décembre 2013 - Novembre 2013 - Octobre 2013 - Septembre 2013 - Juillet-Août 2013 - Juin 2013 - Mai 2013 - Avril 2013 - Mars 2013 - Février 2013 - Janvier 2013 - Décembre 2012 - Novembre 2012 - Octobre 2012 - Septembre 2012 - Juillet 2012 - Juin 2012 -
Edito février 2015

Le conteur à la rencontre des cultures

« Aujourd’hui plus que jamais le conteur peut choisir d’œuvrer dans l’inter-culture. Cet art est le témoin privilégié de la fertilité de ces rencontres entre cultures. Lorsque le conteur sait qui il est, où il vit, à qui il parle, et de là s’ouvre à la multiplicité des autres tout en préservant avec soin leur diversité, alors son travail, habité par ces valeurs, favorise la compréhension mutuelle.
Le conteur amoureux d’une culture a fait l’effort de s’en approcher avec sérieux. Il l’a approfondie et cultivée comme un jardinier son jardin. Ce faisant, ayant tout ressenti en lui-même, il trouve naturellement les passerelles pour faire passer à ses publics ce qui l’a subjugué, ému et enrichi.

Il est aisé d’aimer le connu, le semblable, le proche. Aller chercher l’altérité est un sacré voyage ! Il est parfois vertigineux de mesurer ce qui nous sépare réellement de l’autre. Il faut l’écouter, pour cela. Un vieil indien m’a dit : « Il faut qu’il y ait un lac entre les êtres pour qu’ils fassent le chemin de se rencontrer ». Le vivre ensemble est un acte créateur. Il ne peut se produire que si chacun est prêt à pagayer !

Le métier de conteur est un observatoire privilégié, comme sont cachées dans les arbres des forêts les observatoires à oiseaux ! C’est un bon métier pour s’enrichir des détails de la diversité humaine sur terre. Les détails sont comme un microscope : on découvre un monde dans ce qu’on croyait simple, une altérité dans ce qu’on croyait semblable.

Au final, on est heureux quand on parvient à faire sonner l’étoile : ce sentiment de famille humaine qui émerge, magnifique, des différences toutes perçues ensemble.

Je trouve qu’on a besoin de renouer avec cette complexité, en ce moment. On a besoin de se souvenir que, certes, l’humain est universel, mais que chaque culture – comme chaque individu - éclaire un chemin unique vers le fond commun. Faire passer cela contribue à la paix. »

Catherine Zarcate

PROCHAINEMENT
JPEG - 40.6 ko

Samedi 07 février 2015 à 20h, à Paris (13e) :

Salomon et la reine de Saba, par Catherine Zarcate

« C’est la Huppe, animal qui trouve l’eau sous les sables du désert, qui découvrit cette femme « belle à en perdre la vue » et en parla à Salomon...
En une caravane d’une longueur époustouflante, elle traverse trois déserts pour le rejoindre. En route, les bédouins lui content la sagesse et les ruses du grand roi, sa justice cosmique, ses luttes contre les génies et autres forces obscures. Leur rencontre est le choc de deux montagnes, où se mêlent l’amour, la splendeur, l’humour et la sagesse.
Cette saga immense, construite à la manière d’une mosaïque, dévoile l’ampleur d’une figure mythique. »

Durée : 1h45, dès 10 ans

dans le cadre du Festival Le Tour du Conte en 80 Mondes
Centre Mandapa - 6 rue Wurtz - 75013 Paris
Tarifs : 14 € - 10 € - 7 €
_Réservations : 01 45 89 99 00 // centremandapa@yahoo.fr

FORMATIONS
JPEG - 18.2 ko

Du 06 au 10 juillet 2015, dans Les Vosges :

Stage pratique, niveaux « au delà d’intermédiaire » :

« Contes et Nature, la nature Humaine »

Lors du rapprochement avec la nature chaque stagiaire conteur pourra sentir comment ancrer sa parole au cœur de l’intime, en contact avec son identité, de manière solide, saine, fiable et riche d’avenir...

- CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE DÉTAIL >>

Formatrice : Catherine Zarcate

Renseignements et inscriptions : info@catherine-zarcate.com


Aborder l’oralité par le rythme

Formation proposée par le CLiO - Conservatoire contemporain de Littérature Orale, à Vendôme du 09 au 11 mars 2015 (3 jours)
Formatrice : Catherine Zarcate

Inscriptions avant le 09 février 2015 : 02 54 72 26 76

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION >>

Le plus rapide chemin pour accéder à l’atelier des Lents, et une très belle entrée pour le stage des Vosges


Atelier annuel

Printemps 2015 / Printemps 2016
L’Atelier des Lents - Atelier d’Élan

Catherine Zarcate lance un Atelier annuel se proposant d’accompagner des projets, des rêves de dire, émanant de personnes aimant le patrimoine immatériel de l’humanité : contes, mythes, épopées.
- Renseignements dans le document téléchargeable suivant : >> TÉLÉCHARGER

CET ATELIER EST CONFIRMÉ

J’AIME
JPEG - 51.6 ko

Là où vont nos pères
Shaun Tan

" Cette très belle BD de Shaun Tan que j’ai reçue en cadeau à Noël reste dans ma mémoire. Tous ceux qui connaissent le vécu intérieur de l’immigration y reconnaîtront leurs craintes et espoirs transposés de manière émouvante fine et sensible dans son univers fantastique. " CZ

En savoir plus >>

JE RECOMMANDE
JPEG - 6.2 ko

Le 1er Festival de contes
Noyon, du 29 janvier au 01 février 2015

Avec ce premier festival sur le territoire noyonnais le Théâtre du Chevalet met à l’honneur les arts de la parole avec le conte et le récit.

Théâtre du Chevalet
Place Aristide Briand - 60400 NOYON
- Tarifs : 15 €, 10 €, 5 €
- Réservations : 03 44 93 28 20 / theatre-accueil@noyon.fr

En savoir plus >>


JPEG - 1.3 Mo

Contes en hiver
20e édition, du 19 février au 01 mars 2015

Organisé par la Fédération des Œuvres Laïques des Hautes-Pyrénées pour vous faire découvrir ou redécouvrir, en compagnie de six conteurs en itinérance dans le département, le plaisir de la parole et de la " racontée ".

- Tarifs : 10 €, 7 €, 4,50 € / gratuit (selon les lieux)
- Renseignements et réservations : 05 62 44 50 50 // communication@fol65.fr

En savoir plus >>


JPEG - 48.9 ko

Mon vieux et moi
Rachid Akbal - Pierre Carrive

Création 2015 de la Cie Le Temps de Vivre

Premières représentations au Tarmac du 03 au 07 février 2015

Le Tarmac - 159 av Gambetta - 75020 PARIS
- Tarifs : 25 €, 16 €, 10 €, 6 €
- Réservations : 01 43 64 80 80

En savoir plus >>

JE PARTAGE

Le texte ci-dessous est une réaction à l’édito de janvier « Le Big Bang du conte ».


« Catherine -

Il y avait un poète qui a dit un jour que le fameux haiku de Bâsho :

furuike ya

kawazu tobe komu

mizu no oto

le vieil étang

une grenouille saute

le bruit de l’eau

pourrait être aussi le Big Bang, le commencement de ces cercles concentriques qui arrivent à la fin jusqu’à nous.

Tu sais que depuis 33 ans avec mes débuts dans des histoires, que j’ai un dossier ouvert sur la collecte des introductions et fins du conte. On se rejoint encore une fois avec ce que tu écris ici. Ce début est tellement important et en effet contient déjà la fin sinon vice versa !... »

Sam Cannarozzi