Nous rappelons à chacun que ces éditos appartiennent à Catherine Zarcate. Ces textes ne seront réellement publics qu’une fois édités. Nous cherchons un éditeur... En attendant, le partage, même d’extraits, sur réseaux sociaux est interdit. De même, ne pas les transmettre par internet à vos amis. Nous faisons confiance à nos lecteurs pour leur respect de la propriété intellectuelle. Merci de votre collaboration !

Les Anciennes Lettres d'Infos
Septembre 2018 - Juillet / Août 2018 - Juin 2018 - Mai 2018 - Avril 2018 - Mars 2018 - Février 2018 - Janvier 2018 - Décembre 2017 - Novembre 2017 - Octobre 2017 - Septembre 2017 - Juillet/Aout 2017 - Juin 2017 - Mai 2017 - Avril 2017 - Mars 2017 - Février 2017 - Janvier 2017 - Décembre 2016 - Novembre 2016 - Octobre 2016 - Septembre 2016 - Juillet/Août - Juin 2016 - Mai 2016 - Avril 2016 - Mars 2016 - Février 2016 - Janvier 2016 - Décembre 2015 - Novembre 2015 - Octore 2015 - Septembre 2015 - Juillet-Aout 2015 - Juin 2015 - Mai 2015 - Avril 2015 - MARS 2015 - Février 2015 - Janvier 2015 - Décembre 2014 - Novembre 2014 - Octobre 2014 - Septembre 2014 - Juillet / Août 2014 - Juin 2014 - Mai 2014 - Avril 2014 - Mars 2014 - Février 2014 - Janvier 2014 - Décembre 2013 - Novembre 2013 - Octobre 2013 - Septembre 2013 - Juillet-Août 2013 - Juin 2013 - Mai 2013 - Avril 2013 - Mars 2013 - Février 2013 - Janvier 2013 - Décembre 2012 - Novembre 2012 - Octobre 2012 - Septembre 2012 - Juillet 2012 - Juin 2012 -
EDITO

Spéléologie d’une onde de choc

" Nous avons souffert. Nous avons eu peur. Peut-être avons-nous encore peur. On a beau se dire les uns aux autres que la vie continue, on a beau affirmer qu’on passe à autre chose, il faut pourtant prendre le temps de traiter cette violence subie, accepter d’avoir mal et d’être meurtri comme l’est encore la ville. Bien sûr on peut réagir, relativiser, replacer l’impact dans l’ampleur du chaos humain mondial. On peut faire cela. Pourtant, il ne faut pas ignorer ce que l’impact nous a fait subir dans notre propre cœur et notre propre corps.

Car même si on n’a rien vécu ni rien vu, même si on dormait, si on était loin, on a subi l’onde de choc. Celle-ci est encore vive dans l’ambiance de la ville, du pays, et surtout dans les regards croisés des inconnus. Cette méfiance, ce « qui es-tu, toi ? », c’est cela qu’il faut soigner en soi-même avant toute chose, pour retisser la chaleur humaine de la communauté.

C’est là qu’est le travail le plus important, pour ne pas sombrer dans les pièges tendus du rejet, de la violence rendue, de la fermeture. Soigner la peur de l’autre qui cloisonne et isole, qui crée les conditions pour que les choses se durcissent, telle est l’urgence.

L’artiste doit veiller avec un soin tout particulier à dissoudre cette peur, en lui-même dans un premier temps. Il doit se promener dans sa psyché, comme un spéléologue dans les galeries d’une grotte, suivre les ramifications de cette peur, les éclairer, nettoyer et dissoudre. Car, en interne, un évènement nouveau s’ancre toujours sur l’ancien et si on n’y prend pas garde, cela influencera ensuite nos créations, s’immiscera dans nos paroles et s’invitera dans la vibration de ce que l’on transmet.

J’aime assez cette image de me promener en moi-même avec une torche allumée, une lumière qui chasse les ombres avant qu’elles ne se soient trop s’installées ou n’aient créé des complicités. Comme il serait bon d’être ce sage chinois du conte qui, tout seul dans sa montagne, fait la paix en lui-même et la répand dans le royaume entier !

Mais nous sommes petits. Pourtant si, le faisant pour nous-mêmes, nous le répandons autour de nous, nous aurons fait notre part ».

Catherine Zarcate

PROCHAINEMENT

Le samedi 5 décembre 2015 à 15h30 à PARIS 4è

- Bazar de Nuit dès 7 ans, par Catherine Zarcate

Bibliothèque Arthur Rimbaud
Salle « Voyelles » Mairie 4 – 2, place Baudoyer 75004
Réservations recommandées : petite salle
Réservations pour les programmateurs : prod@catherine-zarcate.com

FORMATIONS

Atelier annuel

Il reste quelques places pour la session 2016 /2017

Printemps 2016/Printemps 2017
L’Atelier des Lents - Atelier d’Élan

Nouvelle date de début de session : 2 mai 2016

Catherine Zarcate poursuit joyeusement cet Atelier Annuel, se proposant d’accompagner des projets, des rêves de dire, émanant de personnes aimant les contes, mythes et épopées issus du patrimoine immatériel de l’humanité.

voir infos page stages et formation


Les 12 et 13 décembre 2015 à Montreuil (93) : 1 place libre
PROCHAINES DATES : LES 4 ET 5 JUIN 2016 à Montreuil (93)

Stages pratiques niveau « débutant »

- Stage « Découverte du conte à partir de l’écrit » .
Formatrice : Catherine Zarcate

L’objectif de ce stage est de transmettre au stagiaire une méthode de travail pour tirer les contes de l’écrit et commencer à les mener vers une parole vivante.

LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES pour le stage « écrit » de juin 2016

Tous Renseignements et inscriptions : info@catherine-zarcate.com


Les 09 et 10 avril 2016 à Montreuil (93) :

Stage pratique, niveau « débutant »

- Stage « Découverte du conte à partir de l’oralité »
Formatrice : Catherine Zarcate

L’objectif de ce stage est de permettre au stagiaire de comprendre ce qu’est l’oralité, sa puissance et sa musique et commencer de l’expérimenter. Un bagage théorique y est associé.

Renseignements et inscriptions : info@catherine-zarcate.com

J’AIME

Au delà du livre d’une amie, c’est un magnifique travail, bien écrit, très agréable, avec des contes très originaux. Pour vous mêmes ou pour Noël !

Les Contes des sages de Papouasie Nouvelle-Guinée par Céline Ripoll ouvrent une fenêtre sur le monde mythique des Papous et révèlent la richesse et la diversité de cette île où cohabitent plusieurs centaines d’ethnies différentes. Un voyage au coeur d’un univers foisonnant où les hommes et la nature interagissent et se comprennent, loin des fantasmes et du cliché du sauvage d’un autre temps....

En savoir plus...

JE RECOMMANDE

Festival "Contes et Rencontres" au Pays de Nyons (26)
Du vendredi 20 novembre au dimanche 20 décembre 2015.

Tél : 04 75 26 35 52 / 04 75 26 16 21

En savoir plus...

Jeu de Noël

Pour ceux qui ne le connaissent pas ou l’ont oublié depuis l’an dernier !
Si vous en avez assez des cadeaux obligés, de la conso de Noël, passez au cadeau imaginaire !
Achetez du papier cadeau et invitez des amis.
Coupez le papier cadeau en petits carrés (environs 10X10 cm ou 15X15).
Chaque ami peut acheter son papier cadeau et venir avec ses papiers coupés et déjà écrits, mais c’est mieux si on ne discerne pas qui fait le cadeau. Mais enfin, à vous de voir !...
Écrivez une idée de cadeau sur ce papier, sur le dos, côté blanc.
Ce cadeau est imaginaire, donc sans limite de budget, craquant, drôle, ou simple, ou tout simplement délirant, je vous laisse faire, c’est là que le jeu est vraiment chouette et se renouvelle sans cesse !
Pliez le papier en quatre
Mettez-le dans un chapeau ou panier.
Ensuite il y a plusieurs méthodes :

Un enfant tire et/ou désigne qui reçoit le cadeau
Un enfant tire et une autre règle désigne vers qui va le cadeau tiré
Chacun tire un cadeau au hasard de sa propre main et ça tourne

On lit le cadeau tiré à haute voix
On profite, on rêve de ce cadeau, on rigole, on délire, on cherche qui l’a offert, etc.
On continue avec le cadeau et l’invité suivant !
Attention : si dans les cadeaux, il en est un que vous destinez à une personne particulière, alors vous devrez inventer la règle qui vous permet de le lui donner et que le papier ne soit pas tiré par quelqu’un d’autre.

C’est un jeu génial pour :

Être ensemble avec beaucoup d’amitié et de gaité
Attendre le plat qui cuit au four
Faire se rencontrer des gens qui ne se connaissent pas
Faire durer le moment festif des cadeaux de manière chaleureuse et intelligente
Être subversif face à la conso de Noël de manière très joyeuse et sans esprit froncé
Mettre en valeur l’imagination de chacun
Rigoler !
Rêver !
Se faire plaisir !
Faire plaisir à l’autre !

Ce jeu est améliorable. Envoyez nous vos transformations réussies !