ARTICLES DIVERS

-  Blog du journal Le Monde par Cristina Marino :
Article de mars 2014 : à propos des "Contes d’Amour de l’Égypte Antique" :
http://contes.blog.lemonde.fr/2014/03/26/du-temps-ou-les-pharaons-sennuyaient/

Article de février 2016 à propos des "Contes de L’Inde" version tous publics : http://contes.blog.lemonde.fr/2016/01/31/linde-et-ses-dieux-vus-par-une-grande-dame-du-conte-au-centre-mandapa/

- Dernières Nouvelles d’Alsace : « Seule sur scène, les pieds nus, sans artifice, Catherine Zarcate parvient à faire surgir le décor dans l’imaginaire des spectateurs... Un geste de la main et voilà la fameuse colombe qui va provoquer la quête de ce se roi et de tous les héros de l’histoire... Une soirée de bonheur pur. Pendant une heure trente, Catherine Zarcate parvient à tenir son auditoire en haleine, rien que par la force des mots et de son charisme extraordinaire.

- Le Canard Enchainé : « Le conte est bon. Une respiration se crée, loin du boucan et des grosses machines. C’est simple et d’utilité publique. Merci madame. ». Frédéric Pages

- L’Express : « Il lui suffit de quelques minutes pour instaurer un silence recueilli et pour ensorceler les spectateurs les plus rebelles. Et quand le récit s’achève, tous ont
l’impression de sortir d’un voyage au pays du rêve. » Laurence Hétier

- Le Figaro : « Catherine Zarcate raconte. Pas d’exercice de mémoire, juste une promenade au pays infini de l’imaginaire. » Caroline Jurgenson

- Le quotidien de Paris : « Mine de rien. Elle apparaît. Et la magie s’installe. Tout simplement. Une présence, une voix envoûtante et quelques notes de musique y suffisent.
Le public est visiblement conquis. Attentif et réceptif. Tel Salomon tombé amoureux de la reine de Saba, le public à son tour succombe au charme de tous ces contes et ce par la grâce de notre huppe à tous, Catherine Zarcate. » Sylvain Lefort

- Télérama : « Une soirée à la limite de l’enchantement. Vous pourrez y écouter bouche bée. Fabienne Pascaud

- Dernières Nouvelles d’Alsace : « On l’écoute et on ne peut que la regarder. On la regarde et on ne peut que l’écouter. » Marie Brassart-Goerg

- Midi Libre : « Catherine Zarcate possède cet art noble et subtil de vous transporter avec une paisible assurance dans son monde à elle. « Elle s’en va chercher aux confins de nos sentiments, ces choses que l’on croyait perdues. C’est du grand art. C’est bouleversant. »

- Figaroscope : « Les mots se transforment comme par magie en fresques oniriques. De rebondissements en commentaires coquins, on s’instruit « mine de rien, l’air de mut ».

- Dauphiné Libéré : « Éblouissante... Portée par la qualité d’écoute d’un public nombreux, elle sut l’enchanter par cette parole traversée d’émotion, d’humour, de poésie, de profondeur, suscitant des images féeriques par le seul pouvoir des mots. »

- Le Monde : « Pendant plus de deux heures, économe de ses gestes, sans micro, parlant en confidence comme si elle s’adressait à chacun, elle s’est muée en Shahrâzâd, faisant des spectateurs autant de rois Shâhriyâr. » Dominique Meunier

- La Croix : « De sa voix chaude, elle transforme les lieux où elle passe en palais orientaux et ses auditeurs en califes, vizirs, marchands de chameaux, vieux sages ou jeunes princesses. Embarquez-vous pour l’imaginaire, allez écouter la conteuse, » Claire Madinier

- Le Journal du Théâtre : « Catherine Zarcate est éloquente et malicieuse. Son talent de conteuse est unique. » Karolina Wolfzahn

- Dernières Nouvelles d’Alsace : Catherine Zarcate a subjugué... Sa voix chaude et rythmée, ses gestes, son expressivité, sa forte présence créèrent une atmosphère propice à l’émerveillement. Douée d’une générosité sans limites, d’un humour perçant et d’une âme poétique, Catherine Zarcate restera longtemps dans la mémoire des privilégiés qui ont fait sa connaissance.

- Sud-Ouest : « Un moment magique. Catherine Zarcate a le don de surprendre le public à ses paroles pour l’entraîner dans un voyage merveilleux. Des enfants écoutaient bouche bée, les yeux écarquillés. Les adultes eux aussi n’ont pas pu résister au charme de l’histoire et de cette voix qui remplit l’esprit et le corps. Avec ce Spectacle, il y a eu du talent sur les planches ». Emmanuelle Morin

- Marie-Claire : « Catherine Zarcate a l’éloquence et la malice d’un vieux sage. Elle raconte ce soir-là l’amour de la reine de Saba pour le roi Salomon. Le public (des adultes) est fasciné. Il y a de quoi. Le talent de cette conteuse est étourdissant. Le public se laisse entraîner avec délices, la conteuse est une prodigieuse acrobate. La malice pétille dans ses yeux noirs. Elle sait très bien où elle va nous mener. » Anne Walter

- Voix du Nord : « Elle est tout à la fois : mime, comédienne, musicienne et poétesse. Autour d’elle, silencieux, les petits et les grands écoutent sans jamais se lasser ». Luc Balbont

- Dernières Nouvelles d’Alsace : « Près de deux heures de rêve éveillé, guidé par la voix de cette artiste aux mille talents... Tantôt immobile, tantôt dansant, elle chante aussi pour servir son histoire. On finit par se surprendre à la regarder bouche bée, et en jetant un coup d’oeil dans la salle, on s’aperçoit que la magie opère sur tout le public. A la fin, on n’a qu’une idée en bête : qu’elle recommence. »