Actualités

Newsletters



Et demain ? Récit de voyage aux pays d’Adolescence - Escale de Morlaix


Une création transversale et citoyenne le vendredi 23 novembre à 20h30 à la MJC de Morlaix dans le cadre du Festival des Solidarités.

JPEG - 254.1 ko

Une comédienne conteuse, des jeunes et un territoire. Ils ont entre 17 et 23 ans. Ils habitent Morlaix Communauté. Ils s’indignent, se tiennent debout et rêvent de demain. Ils feront le XXIe siècle. Qu’ont-ils à nous dire ?
Après Gennevilliers, le Liban et plus largement le monde avec un grand M, Guylaine Kasza a posé ses valises à la MJC de Morlaix pour collecter la parole de ces jeunes, la confronter au mythe et à la poésie, et les emmener avec elle sur scène dans ce spectacle tourné vers l’avenir.

Lors d’un état des lieux du monde auquel elle est confrontée à plus de cinquante ans, Elle , une sorte de mère, de grand-mère, de tante, de nourrice, de confidente, une accoucheuse de la parole comme la nommerait Socrate, retrouve une lueur d’espoir au milieu de ce magma qu’est devenu pour elle le monde du vingt et unième siècle. Devant « l’Homme qui marche » de Giacometti, elle rencontre « L’Homme révolté » d’Albert Camus et décide d’aller de l’avant, de ne pas baisser les bras. Elle sait désormais de quel côté se tourner...la jeunesse ! Elle lui donne la parole.

Le plus courageux des peureux



Avec son premier roman Le plus courageux des peureux, Guylaine Kasza entre en littérature jeunesse aux éditions Syros.
Une histoire pour prendre son courage à deux mains et dépasser ses peurs.
Abdul est si peureux que le plus léger battement d’ailes d’un papillon le fait sursauter. Même les voyageurs qui viennent de loin ont entendu parler d’Abdul-le-peureux. Alors sa femme décide de tenter le tout pour le tout pour le guérir de sa frousse légendaire. Le pauvre Abdul est poussé hors de chez lui en pleine nuit… mais cette nuit-là, le redoutable géant Barzangui est de sortie !

Misérables, hier et aujourd’hui


Est-ce que le roman « Les Misérables » nous parle encore aujourd’hui ? Les élèves de quatrième du Collège Thalassa d’Erquy, accompagnés par Guylaine Kasza, présentent leur adaptation de ce roman et tentent de répondre à cette question sur scène sous la forme d’une comédie musicale. Comme ils le disent : « L’art c’est comme une fenêtre ».

Vendredi 22 juin à 20h - L’Ancre des Mots à Erquy (22)

Et demain ? Récit de voyage aux Pays d’Adolescence - Escale à Gennevilliers

Ils ont entre 15 et 25 ans. Ils habitent Gennevillies. Ils s’indignent, se tiennent debout et rêvent de demain. Après la Bretagne et le Liban, Guylaine Kasza a posé ses valises à Gennevilliers pour collecter la parole de ces jeunes, la confronter au mythe et à la poésie, et les emmener avec elle sur scène dans ce spectacle tourné vers l’avenir.

Une création de Guylaine Kasza
Avec la complicité de Guillaume Ségouin et Raphaël Kane-Duverger
Avec Florent Barbé, Lamia Boualmad, Théo Cherdo, Manel Haddad, Sofiane Hamida, Mohamed Moukhlis, Ynece Nasri, Eric Pinchard, Marwa Riahi Goulet, Amandine Sol.

Un projet transversal et citoyen
Une comédienne conteuse, des jeunes et un territoire

Ils ont entre 15 et 25 ans, ils feront le XXIe siècle. Qu’est-ce qu’ils ont à nous dire ?

Lors d’un état des lieux du monde auquel elle est confrontée à plus de cinquante ans, Elle ; une sorte de mère, de grand- mère, de tante, de nourrice, de confidente, une accoucheuse de la parole comme la nommerait Socrate ; elle retrouve une lueur d’espoir au milieu de ce magma qu’est devenu pour elle le monde du vingt et unième siècle. Devant l’Homme qui marche de Giacometti, elle décide d’aller de l’avant et de ne pas baisser les bras.

Guylaine Kasza va à la rencontre des jeunes et leur donne la parole. L’intention est d’amener chacun à s’interroger sur ce que sera demain et ce qu’ils en feront.

La volonté est de faire de la jeunesse un espace de découverte artistique, d’interrogations, de curiosité, d’épanouissement et de création. Cela va dans le sens du désir de la compagnie et des artistes associés de s’inscrire à travers la littérature, le théâtre, dans la vie de la Cité. Le vivre ensemble et l’ouverture sur le monde sont des valeurs indispensables dans le contexte actuel. Elles sont défendues par cette nouvelle création.

Et demain ? Récit de voyage aux pays d’adolescence, une création atypique qui allie Arts et Savoirs, ateliers de la pensée, témoignages et écriture contemporaine sur les territoire de France et de Navarre.

Cette forme spectaculaire artistique est atypique, participative et intergénérationnelle mettant en lien les domaines de l’Art, de la Culture, de l’Éducation et une problématique de territoire avec un public ciblé : la jeunesse.
Cet objet scénique, plus proche de la performance que de la représentation, s’appuie sur un cadre identique mais se nourrit et évolue sur chaque territoire où il se déroule. En effet, l’artiste porteuse du projet, Guylaine Kasza, s’implique à chaque fois dans une démarche d’imprégnation du territoire en fédérant des partenaires différents. Elle va à la rencontre de la jeunesse, de notre jeunesse, ceux qui vont faire demain afin de les impliquer dans la marche du monde. Cette proposition artistique valorise les jeunes de 15 à 25 ans dans ce qu’ils sont et dans ce qu’ils font. Ils deviennent acteurs du projet .

Une accoucheuse de parole, Guylaine Kasza

Guylaine Kasza porte sur scène ses propres textes, s’inspire de textes issus de la Littérature orale traditionnelle et adapte des textes d’auteurs contemporains comme Gabriel Garcia Marquez (Prix Nobel de littérature). Pour cette création atypique, son écirture s’inspire de la parole des jeunes rencontrés lors de ces voyages multiples et singuliers de Beyrouth à la Bretagne en passant par l’île de France. Sur le plateau , un lien commun s’établit entre son texte et le texte de tous les jeunes du territoire concerné par la programmation de ce spectacle singulier. Cette voyageuse, cette accoucheuse partagera le plateau avec ces jeunes . Ensemble ils imagineront une Agora en interpellant le public, en brisant le quatrième mur. Selon le territoire, Elle invitera à collaborer le danseur et le comédien.

Territoire et Éducation Nationale

Ce projet est propice à un partenariat avec l’Education Nationale :
• Il peut contribuer de manière forte au parcours d’éducation artistique des élèves.
• La réflexion menée pour le processus de création innovant de ce projet contribue à l’éducation morale, civique et au parcours citoyen des élèves
• En Français, production d’écrits, adaptation de textes littéraires, le travail sur le corps, le mouvement, le jeu de l’acteur et la mise en espace.
• En philosophie, mise en place d’ateliers de la pensée
• Audiovisuel, travail sur l’image.
Ce projet atypique est propice au travail d’équipe et à la conception en établissement de projets pluridisciplinaires.

Territoire et cohésion sociale

Le temps de présence des artistes sur le territoire, l’objet théâtral atypique donnent la possibilité d’organiser des débats citoyens pour rassembler les habitants autour de la question de demain et de la jeunesse.

Les territoires déjà sillonnés

D’octobre 2015 à mai 2016 - Résidence d’artiste – Itinéraires Bis - LEGTA de Caulnes - Classe de seconde - Caulnes (22)

Du 9 au 28 Mars 2016 – Résidence d’artiste – Le Grand Lycée Franco-libanais -Beyrouth (LIBAN)

Juillet 2016 et janvier 2017 – Résidence d’écriture – Maison Louis Guilloux Saint-Brieuc(22)

Automne 2016 - Dans le cadre d’une résidence Artiste en territoire – DRAC Occitanie – Communauté de communes des 3 Vallées (31)

De janvier à octobre 2017 - Résidence d’artiste – Ville de Gennevilliers -Jeunes du territoire hors cadre scolaire - Gennevilliers (92)

Une semaine au Pays de Morlaix


Lancement de saison à Gennevilliers

A l’occasion du lancement de la saison culturelle de Gennevilliers au Tamanoir, Guylaine et les jeunes, présentent le chantier de "Et demain ? Récit de voyage aux Pays d’adolescence" programmé les 2 et 3 novembre

https://www.mondoral.org/photo.php?fbid=1888714384779431&set=a.1378124149171793.1073741827.100009226625767&type=3&theater

En route pour l’été à Carnets de Voyages

Guylaine Kasza prend de nouveau ses valises pour un périple à travers la France toujours à l’affût d’une rencontre , d’une poignée de main, d’un verre à lever ou d’un sourire. Elle voyage toujours entre la Méditerranée et l’Atlantique mais cette année elle fait un détour par la Drôme.

  • On répète à Gennevilliers En ce début d’été, Guylaine est en répétition pour une semaine à Gennevilliers. « Et demain ? Récit de voyage aux pays d’Adolescence » avance bien. Entre la salle de danse et de spectacle, ça répète, ça cogite, ça écrit... C’est dans le mouvement. La création de cet objet théâtral atypique et participatif est en train de se concrétiser. A Gennevilliers, on se questionne, on s’interroge, on pense... Je pense donc je suis ! Ils ont entre 14 ans et 26 ans. Ils ont la parole, l’histoire du XXI ème siècle s’écrit peut-être à Gennevilliers. La première de cette nouvelle création est prévue dans le cadre de la programmation culturelle de Gennevilliers le 2 novembre 2017. On en reparle...

-* Partir en livre, l’opération du Ministère de la Culture. Des livres, des histoires pour les jeunes réfugiés
Depuis 30 ans, Guylaine Kasza travaille sur la question de l’altérité et de cet « étrange étranger » (Beaudelaire). Elle défend des frontières sans « Cerbères ». Avec Carnets de Voyages, elle s’attache à aller vers les publics éloignés des salles de spectacle. A Gennevilliers, avec les jeunes, la situation des réfugiés, des migrants, est bien sûr évoquée mais elle sera aussi sur l’itinéraire de Guylaine cet été à Saint-Brieuc. Elle est invitée par la Ligue de l’enseignement des côtes d’Armor dans le cadre de l’opération du Ministère de la Culture, Partir en livre, à venir conter, raconter pour les jeunes mineurs isolés de l’agglomération autour d’un pique nique. On se régale dans la cuisine Shéhérazade !
Contes en bouche- Mardi 18 juillet de 12h à 14 h à L’Envol – Rue Abbé Garnier – 22000 Saint-Brieuc
Jauge restreinte – Réservation obligatoire au 02.96.94.16.08 ou 06.83.84.29.30 - Mail : culture@laligue22.org

-* « La fille de la mer » débarque sur les plages méditerranéennes.
Pour aller à la rencontre de l’Autre, il faut parfois prendre la mer et accoster sur de nouveaux rivages. Guylaine arrivera donc avec la fraîcheur de la Bretagne à La Grande Motte sur les rives de la mer Méditerranée. Un souffle d’Italie, d’épice et d’ail arrive sur la plage ! Des histoires, des rimes empreintes de folie parfois, sombres, joyeuses, amoureuse, surréalistes, poétiques, tellement ancrées sur la terre méditerranéenne qu’en les écoutant on s’imagine à la table d’un bistrot à Naples ou à vagabonder dans les rues bordées de maisons blanches et aux volets bleus.
La fille de la mer – Jeudi 20 juillet à 20h30 - Plage du Centre Nautique – 34280 La Grande Motte

-* « Voyage sans bagage » jusqu’à Bourdeaux dans la Drôme Guyaline fait l’ouverture du festival « Les nouvelles du conte »
L’immigration et ceux qui tentent le voyage sans bagage seront aussi à l’honneur du festival Les nouvelles du conte à Bourdeaux. Guylaine ouvrira, elle, dans ses carnets, la fenêtre sur l’Afghanistan à la fois pour le public adulte et le jeune public avec « Au Royaume des Insolents – Récit de voyage en Afghanistan » et « L’Homme peureux et les sept géants ». Elle livre sur scène un carnet de voyage de son périple pendant trois ans à travers le pays pour aller à la rencontre de ces femmes et de ces hommes si différents d’elle et cependant si semblables. Toujours très attachée au livre, elle retrouvera les festivaliers à la librairie de Dieulefit. Elle partagera aussi son savoir-faire, son savoir dire, son savoir être et sa conception du voyage lors d’un stage de deux jours.
Au Royaume des Insolents – Vendredi 28 juillet à 21h15 – Ferme des Magnats – 26 460 Bourdeaux
Rencontre – Samedi 29 juillet à 11h – Espace Pré Texte – 26220 Dieulefit
L’homme peureux et les sept géants – Samedi 29 juillet à 17h30 - Ferme des Magnats – 26 460 Bourdeaux
Stage « un voyage particulier » Lundi 31 juillet et mardi 1er août – 26460 Bourdeaux
Renseignements au 07 50 82 85 79

-* La fille de la mer fait une halte au festival « Les pierres qui parlent »
Pour la fin de l’été, Guylaine revient sur les côtes de la Bretagne avec ses carnets et ses valises emplis de rencontres. Hissons la grande voile pour une grande traversée sur les mers et les océans avec pour fil d’Ariane des contes merveilleux, des récits mythiques qui nous racontent comment avec courage et bonheur on construit son petit bonhomme de chemin !
La fille de la mer – Mercredi 16 août à 20h30 – Citadelle – 56290 Port-Louis

"Et demain ? Récit de voyage aux pays d’adolescence" Résidence d’écriture à la Maison Louis Guilloux

Guylaine Kasza et Romain Brosseau sont en résidence d’écriture à la Maison Louis Guilloux du 22 au 29 janvier 2017 pour la prochaine création "Et demain ? Récit de voyage aux pays d’adolescence". Ils travaillent sur la matière issue des échanges et du travail avec des jeunes rencontrés par Guylaine en Bretagne mais aussi à Aspet et au Liban.

Emission Cob’FM
http://podcast.cobfm.free.fr/?p=7052

La caravane la petite fabrique de mots

Guylaine Kasza collecte la parole d’habitants sur le Comminges au pied du Cagire. Le temps d’une pause, d’une rencontre, elle invite petits et grands à s’assoire dans une caravane, pour raconter, leurs espoirs, leurs rêves, les petits bonheurs de la vie ’’dans le monde comme il va’’, leurs aspirations, l’amour..... Il est beaucoup question ici de savoir articuler le vaste et le moins vaste, le proche et le lointain, le singulier et l’universel. Ils viennent, en généreux livrer une part de leur humanité...une part d’humanité ! Ils parlent et la conteuse écoute puis écrit ; Pas d’enregistrement, un crayon de papier, un carnet pour saisir l’indicible de ces confidences. Les prémices d’un recueil, la volonté de transmettre à tout un territoire et au-delà, la langue poétique, révélée par ces confidences, Guylaine Kasza a la volonté d’orchestrer un chœur de voix offrant à chacun l’occasion de dire son récit de vie même quand on a parfois que sept ans.

En résidence au coeur de la Communauté de communes des 3 Vallées

En route vers Aspet

Dès la fin septembre et jusqu’en décembre Guylaine sera en résidence de territoire sur le Pays d’Aspet avec la DRAC midi-Langedoc-Roussillon, la Communauté de communes des trois vallées et La Halte nomade. Coup de projecteur dans la Dépêche du Midi.

JPEG - 722.1 ko

Voix vives à Sète

Guylaine était au festival international de la poésie de Sète du 23 juillet au 30 juillet 2016 avec son répertoire jeune public mais aussi trois créations pour l’occasion à retrouver un peu partout ensuite dans un mélange de jardin, de poésie, de cuisine, de Méditerranée et d’Orient.

Récit de voyage aux Pays d’Adolescence Épisode 1 : Le Liban

JPEG - 1.9 Mo

Guylaine revient du Liban après trois semaines d’immersion dans le quotidien de jeunes libanais
Trois semaines où elle est allée à la rencontre des jeunes gens pour écouter ce qu’ils avaient à dire sur... Et Demain ?
Trois semaines nécessaires pour nourrir son travail d’écriture pour la prochaine création Et Demain ? Voyages aux Pays d’Adolescence.

Trois semaines de collectage fructueux au Grand Lycée Franco-Libanais de Beyrouth.

Grâce à l’implication des enseignants qui lui ont fait confiance et à la mise en place d’un cadre favorisant une parole libre ce fût trois semaines de collectage riche, étonnant, déroutant. Le travail des jeunes gens sur un plateau de théâtre, en classe, avec Guylaine, autour de textes littéraires , philosophiques et de théâtre, est entré en résonance avec leur vision du monde, leurs questionnements en lien avec ce qu’ils vivent, entendent et regardent et a ébranlé leurs certitudes, nos certitudes.
La fiction vient apporter des réponses, fait émerger des possibles et élargit la vision du monde.
Cela les a inspiré pour emprunter le chemin de l’écriture. Sur le plateau, ils se sont familiarisés avec l’interprétation, le jeu de l’acteur et l’espace scénique.

Dans tout voyage il y a des rencontres imprévues !

JPEG - 1.9 Mo

Dans tout voyage tu rencontres l’autre dans ce qu’il a de différent et semblable. Pour ce voyage il n’en a pas été autrement. Autour d’une table de café, des heures de discussions, de rires, de remises en question avec l’un ; dans un parc public, de grands moments d’émotion et de connivence, entre jeunes réfugiés syriens, jeunes libanais et Guylaine.

On est pas sérieux quand on a 17 ans !

Trois semaines à parcourir et à s’engager sur un itinéraire humaniste autour duquel est revenu souvent la question de la liberté de parole. Comme l’ont affirmé ces jeunes gens, l’occasion leur est rarement donnée de prendre la parole, que cette parole soit considérée comme digne d’intérêt et qu’elle devienne force de proposition comme lors de cette étape.
Cependant, on est pas sérieux quand on a 17 ans ! On se laisse griser... On divague... On a le cœur fou... Et tous n’ont pas la volonté de changer le monde. Guylaine, la voyageuse qui roule sa bosse depuis trente ans sur les routes du monde, en a été chamboulée par un effet de miroir : « A quoi je pensais quand j’avais 15 ans ? » Et vous ?

Une résidence de création à Beyrouth

JPEG - 230.2 ko

Au Royaume des Insolents au centre Mandapa à Paris

JPEG - 404.3 ko

Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand

Une conteuse globe-trotteuse au pays des Afghans

JPEG - 71.3 ko

Samedi 14 novembre - 15h

Médiathèque de Jaude
9 place Aragon - Clermont-Ferrand (63)

Au Royaume des Insolents

Récit de voyage en Afghanistan

Au Royaume des insolents, récit de voyage en Afghanistan, cette forme originale de carnet de voyage, participe à l’ouverture à l’autre, à se poser la question de la tolérance, des a priori, des préjugés. Des valeurs, qui au regard de l’actualité, prennent de l’importance.
Entre fiction et réalité, mêlant souvenirs personnels, légendes et témoignages, Guylaine Kasza vous invite à découvrir un pays, l’Afghanistan.
A partir de ses carnets de note, de ses photos, de ses films, de collectages réalisés de 2002 à 2008, Guylaine Kasza a créé ce Spectacle. Le voyage, la rencontre, l’autre, sont au cœur du travail de la conteuse, comédienne. Elle raconte, joue sur un plateau de théâtre, dans une cage d’escaliers, dans la brousse ou dans une médiathèque comme le 14 novembre à la médiathèque de Jaude.

« La littérature me donne le goût du voyage et me fait mettre mes chaussures »

« Voyager c’est éprouver le monde. Lorsque je pars de l’autre côté de l’horizon c’est pour me poser indéfiniment la question de l’autre, prendre le risque d’être heurtée, transformée par l’autre. Le voyage est une occasion unique d’être toujours en éveil, comprendre, réfléchir, être en perpétuelle agitation, en mouvement, passer au-dessus des a priori , ébranler les certitudes et au bout du compte se poser toujours la grande question de l’existence, ne jamais se satisfaire du confort de nos vies tranquilles. Arpenter le monde est un antidote à la paresse, à la résignation.Partir et revenir, puis créer, avec le sentiment que nous appartenons à un destin commun. »

Guylaine Kasza

Le Drennec (29) et la Guerre 14-18

JPEG - 56.2 ko

Pendant trois mois à partir de septembre, Guylaine Kasza réalise un Spectacle avec les habitants de Le Drennec (29) sur la Guerre 14-18.
Autour de son Spectacle Tranchées Vives et à partir de la mémoire à propos des soldats de la commune partis au front, elle organise des ateliers de réalisation.
La restitution aura lieu à l’occasion des commémorations de la Guerre 14-18 le 11 novembre à 15h au Drennec.

Article Le Télégramme 18 octobre 2015

JPEG - 225.9 ko

Lire en short 2015

Dans un souci de défendre la lecture publique et en tant médiatrice de Livre et lecture en Bretagne, Guylaine Kasza a participé à l’opération nationale initiée par le Ministère de la culture et de la communication "Lire en Short" avec l’association Lire en faire lire et la FOL 22.

JPEG - 101.4 ko

https://lireetfairelire22.wordpress.com/2015/07/24/lire-en-short-a-loudeac-quartier-de-st-bugan/

Festival du Chien Jaune 2015 à Concarneau (29)

Superbe ambiance sur les quais. Merci à l’équipe, aux auteurs et au public pour l’accueil.
Guylaine et Marc ont pris un réel plaisir à interpréter les extraits des romans noirs ou polars des auteurs invités pendant les trois jours tous les débuts d’après-midi.


Lecture de textes des auteurs du Chien jaune par OuestFranceFR

Retour sur la résidence au Cœur d’Ostrevent sur les ondes de RCF Côtes d’Armor

Rencontre avec... Lundi 2 mars 2015 au micro de Jean-Sébastien Paturel

Guylaine finit en beauté sa résidence au Coeur d’Ostrevent

http://carnetderoute-culture-ostrevent.blogspot.fr/2014/12/guylaine-finit-en-beaute-sa-residence.html

"Lettre à ma fille..." atelier d’écriture centre social de Pecquencourt

Guylaine, tu gagnes beaucoup d’argent ?

Lors d’un atelier de sensibilisation autour de son Spectacle "L’homme peureux et les 7 géants", Guylaine s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec les enfants de la classe de Mme Vandael à Lewarde.

Tranchées Vives avec les Slamthérapeutes lors des commémorations sur la Communauté de communes Coeur d’Ostrevent

Emotions lors des commémorations sur la Communauté de communes Coeur d’Ostrevent

Guylaine prépare de beaux Spectacles au Coeur d’Ostrevent

http://carnetderoute-culture-ostrevent.blogspot.fr/2014/09/guylaine-prepare-de-beaux-Spectacles.html?spref=fb

C’est le départ !

JPEG - 44.7 ko

Kenavo à la Bretagne et à la mer !
Guylaine Kasza prend le large !

Invitée par la DRAC du Nord-Pas-de-Calais, elle s’installe en résidence-mission pendant quatre mois sur la Communauté de communes Cœur d’Ostrevent.

En fanfare avec tambours et trompettes elle débarque prête à de nouvelles
rencontres avec en toile de fond un nouvel horizon certainement sources
d’inspiration.

Affaire à suivre...

Newsletter N°3

La lettre du mois de juillet

«  La vie, c’est comme une bicyclette,
il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.
 »
Albert Einstein

Saint-Brieuc, le 24 juillet 2014

Cher(e)s ami(e)s,

Il y a longtemps que vous n’avez pas eu l’occasion de nous lire... Il faut dire que décidément le temps passe vite ! Pourtant des choses se sont passées depuis notre dernière lettre chez nous, là-bas et ailleurs.

Comment allez-vous ces jours, ces jours de grandes turbulences ? Malgré la noirceur, la méfiance, le ressentiment, les amertumes, les injustices, les incompréhensions, comment allez-vous ?

Allez, sous-entend le mouvement, le désir, l’envie...malgré tout cela ! La terre ne continue-t-elle pas de tourner et le monde de grouiller ? Aussi, nous, à la compagnie, toujours nos carnets de voyages sous le bras, on a décidé vaille que vaille de tenir debout et continuer à avancer, à se dépasser, à étendre notre horizon au-delà de toute cette noirceur ambiante. On a décidé, à la compagnie, à l’instar de la grande Mnouchkine de faire de notre monde un chantier, un chantier colossal, inouï !

Alors, depuis notre dernière lettre, nous avons marché inlassablement, sur des chemins de terre, des routes départementales, nationales, internationales, pour y croiser des femmes et des hommes. et parmi eux sans aucun doute, nous avons pu déceler dans leur regard cette lueur d’espoir, ce désir de poésie. Grâce à eux nous pensons toujours le monde avec un regard neuf ! Qu’ils en soient vivement remerciés !

JPEG - 1.5 Mo

Durant cette traversée d’Est en Ouest, du Nord au Sud, nous avons embarqué de jeunes futur(e)s citoyennes et citoyens. La compagnie a été invitée sur de multiples projets de sensibilisation sur toute la région Bretagne. A cette occasion, encore une fois, le récit, le théâtre, le conte populaire, ont été des outils. Nous sommes des artisans et le mot « outil » est là comme la charrue du paysan qui creuse des sillons afin de semer les graines, pour transmettre des valeurs, une éthique, susciter du questionnement.

Quel bonheur de partager avec de jeunes lycéens le texte de Stéphane Hessel sur les motifs d’indignation.

Quelle richesse d’amener des jeunes gens à être partie prenante dans la création d’un Spectacle comme Tranchées Vives, soutenu par la Ville de Quimperlé et dont la première a été présentée avec succès le 15 mai à la médiathèque, et de s’interroger sur la question de la guerre, celle de 14-18, mais aussi de toutes les autres guerres.

Grâce à cette lueur d’espoir chez les uns, la jeunesse chez les autres, le monde est pour nous un vaste laboratoire et, à la compagnie, on aime ouvrir les portes, toutes les portes, et surtout à la jeunesse bouillonnante.

JPEG - 85.6 ko

Au printemps, après l’envol de Médée Récital, pour le bonheur de tous, du théâtre de La Paillette à Rennes et à travers le département des Cotes d’Armor avec Itinéraire Bis, les liens se renforcent avec le jeune comédien, néanmoins ami, Romain Brosseau. De nouveaux désirs de collaboration, de recherche émergent. Ensemble, nous avons invité à nous rejoindre trois filles, Sarah, Marina, Marie, ce qui fait que maintenant à la compagnie ils sont quatre ! Quatre jeunes gens, dans le vent comme dans la chanson, tout juste sortis de l’école du TNB et avec eux, se brassent les idées, se mitonnent des petits plats, s’écrivent des textes, se déclame de la poésie pour... c’est un secret on vous en parlera plus tard. Ce qui est sûr, c’est que ces quatre là, ils nous empêchent de tourner en rond.

Durant ces grandes traversées du printemps, nous avons fait escale à Binic invités par la mission internationale du Conseil général des Côtes d’Armor. Ils étaient trois.L’un était plus jeune que les autres mais, tous avaient le goût des mots. C’était des poètes ! J’ai lu leurs textes en public sous un chapiteau, il s’appelait le « Bal éphémère ». Rencontre !
L’un a dit « je redécouvre ce que j’ai écrit ».
L’autre a dit « tu me donnes l’envie d’entendre encore et encore ».
Et le dernier a dit « quand est-ce que tu viens chez nous, nous faire danser et nous mettre en scène ? ».
Moi je dis « Haïti c’est peut-être pour l’année prochaine ! »

JPEG - 62.7 ko

De Binic à Lorient, du rêve d’Haïti à un autre rêve, « l’égalité et la liberté pour tous »,nous avons été conviés par le Conseil régional à participer à la Biennale de l’égalité femme homme. Nous sommes fiers d’y avoir apporter notre concours avec le Double quart d’heure de Madame.K.

Il est temps pour nous de vous quitter, pas pour longtemps, rassurez vous. Du temps, il nous en reste peu, pour refaire nos valises. A la rentrée de septembre, la compagnie s’installe pour quelques mois au cœur d’une région, le Nord-Pas-de-Calais. Empruntant aux réflexes de l’éducation populaire, il s’agira de partager lesclefs d’appréhension, de compréhension de ce qu’est une proposition artistique. Il nous importe de contribuer à l’accès à la culture, au Spectacle vivant, à la dé-culpabilisation face l’écrit et à la culture dite savante . Cette résidence conforte le credo auquel on se raccroche. A la compagnie, depuis tant d’années, il nous apparaît vital et essentiel de donner envie, de donner du plaisir, afin de renforcer le goût de la parole, de l’écriture, de la lecture et de renforcer l’identité culturelle d’un territoire pour un mieux vivre ensemble.

Nous vous souhaitons un bel été, des étoiles au-dessus de vos têtes,la lune en plein jour, le soleil sur la mer, de grandes goulées d’air, l’odeur de la terre dans les narines, des sourires et des accolades.

N’hésitez pas à nous répondre si vous le voulez, on vous l’a déjà dit. On aime les cartes postales à Carnets de Voyages.

Guylaine Kasza et la compagnie Carnets de Voyages

Restitution à Auray

JPEG - 282.1 ko

Vive l’égalité et la parité !

L’égalité c’est joyeux !

JPEG - 41.8 ko

Guylaine Kasza entourée de Pierrick Massio, Président du conseil régional de Bretagne, Gaëlle Abily, Vice-Présidente de la Région Bretagne en charge de l’égalité Femmes Hommes, adjointe au Maire de Brest en charge de la culture, membre du Haut Conseil pour l’égalité et Jean-Michel Lopez direction des ressources humaines du Conseil régional de Bretagne.
Le double quart d’heure de Madame K, jeudi 20 mars, devant les élus et agents du conseil régional de Bretagne fût des plus joyeux pour mettre le doigt sur des choses sérieuses.
Rendez-vous est pris pour les 16 et 17 mai à la biennale Egalité Femmes Hommes à Lorient.

Newsletter N°2

** C’est l’automne... Bottes, ciré, cache-nez voici quelques nouvelles. J’ai des choses à vous raconter.

(*
Des mots, des mots encore des mots...*)

JPEG - 14.8 ko

En septembre, Carnets de Voyages s’est associé à l’Automne théâtral à Hillion, le rendez-vous annuel des amateurs du département. Avec la Fabrique (CAC 22) le vent à souffler sur la scène d’Hillion. Mon atelier de lecture "à voix haute" a lu sur le requiem de Fauré Ouragan de Laurent Gaudé. Un joli moment de partage autour de la littérature et le goût des mots.

(*Littératures en archipel... C’était à Landerneau le 26 septembre.*)
Invitée par Livre et lecture en Bretagne, aux côtés d’Anne Bihan, écrivain, chargée de projet, Maison du livre de la Nouvelle-Calédonie, j’ai donné à entendre aux professionnels de la chaîne du livre des extraits de texte des auteurs majeurs de la Nouvelle-Calédonie et d’Océanie. La poésie de Paul Wano et les mots de Déwé Gorodé résonnent encore dans mes oreilles. Ni casseroles, ni gamelles, ni cloches mais, c’est sûr, cela a fait du bruit dans Landerneau. Ce qui est encore plus certain, c’est que cette littérature à toucher mon cœur et l’envie d’aller plus loin en compagnie de ces auteurs.

(*Le 19 octobre de Molac à Lauzach, Contes en pyjama*)
Les petites z’oreilles étaient en pyjama pour écouter des histoires la tête sur l’oreiller... Le rendez-vous était pris pour aller au bout de la couette.
(*
Dimanche 3 novembre, scène d’automne au jardin*)

JPEG - 52.9 ko

Décidément à carnets de voyages on aime les jardins. Après le jardin Renoir à Cagnes-sur-Mer en juillet, invitée par le Conseil général des Côtes d’Armor, j’ai donné Quand le sultan s’évanouit accompagnée au violoncelle et au chant par Gaëlle-Sara. Bon d’accord à Pludual il s’est mis à pleuvoir ce jour là ! Mais personne s’est démonté. Tout le monde est rentré dans la grange. Et serrés les uns contre les autres sur le banc il n’y a eu aucune résistance pour partir vers l’Orient.
Le sultan aime la convivialité. Après les bancs de la grange, les 22 et 23 novembre, j’ai retrouvé d’autres gens assis sur d’autres bancs, au coin du feu, châtaignes dans les assiettes. Mais, cette fois, comme une grande, du haut de mon 1,50 m, toute seule, j’ai raconté comment le sultan est tombé dans les pommes. Pommes !Me direz-vous. Ca tombe bien, petit conseil allez jusqu’au Manoir de Kernault. Le verger y est extraordinaire, les jardiniers aussi, et les pommes, mes amis, elles croquent dans la bouche, juteuses, des vraies pommes quoi !!! Un seul mot,succulentes !

(*Madame Médée sur les quais de la (*Vilaine*)*)

JPEG - 29.9 ko

La semaine d’après c’est à dire le samedi 30, en compagnie de ma bande , Clément et Thomas avec leurs instruments, Daniel et Kritstof aux manettes et Romain comme chef d’orchestre, j’étais sur la Péniche Spectacle à Rennes. Avec qui ? Madame Médée, toujours elle !. Ce jour là, il faisait froid à Rennes mais pas à l’intérieur de la péniche. On a travaillé d’arrache-pied sur la version récital des Voyages de Médée. Et on est drôlement contents. Il est question que cette petite forme voyage Jusque dans les Côtes d’Armor au printemps pour le festival 373. Je vous en reparlerai.

(*Carrément à l’Ouest sur un des bouts du monde, Brest...(**)*)
Brest, Brest encore Brest. Vous connaissez ? Moi j’adore. Dix jours intenses du 27 novembre au 6 décembre, sur le festival La Grande Marée organisé par l’ADAO, du Musée de la Marine aux différentes bibliothèques j’ai eu la chance de raconter tout ce que j’ai dans mes carnets. Je vous le dis tout de suite, j’y ai croisé des gens fabuleux, un public chaleureux et une fille formidable qui s’appelle Sylvie. C’est elle qui est aux manettes. Je ne voudrez pas oublier le patron du célébrissime café Le Vauban. Parce qu’à Brest on aime les histoires mais aussi boire des petits coups, surtout pas avec modération bien sûr.

(*En cette automne la transmission était aussi à l’honneur.*)
Début octobre, je suis allée à la l’Arta Cartoucherie à Vincennes pour y travailler le mythe et les mythologies personnelles avec Rolf Abderhalden directeur du Mapa theatro de Bogota. Une semaine de travail, rencontres, d’échanges, de quoi revigoré, la conteuse, la comédienne que je suis.

(*Transmission toujours transmission...*)
Cette fois c’est moi qui est transmis, ce goût des mots, cette nécessité de raconter des histoires sous toutes les formes. Il y a de l’urgence à replacer l’art au cœur de la cité, dans les écoles, dans les centres sociaux. Depuis le mois d’octobre, de la formation des travailleurs sociaux de l’école de Bruz au centre social de Cleunay c’est de ça dont il est question.

(*Et c’est pas fini...*)
Avant la Noël,des rendez-vous son pris dans le calendrier de l’avent :
- Le jeudi 12 décembre à la bibliothèque de Lamballe avec Mythes et Naphtaline
- Le mercredi 18 décembre à Landerneau avec Contes en pyjama. Eh oui j’y retourne.
- Le vendredi 20 décembre au Trio...S théâtre à Inzinzac-Lochrist avec Quand trois poules s’en vont au champ !

JPEG - 44.7 ko

(*Des coups de cœurs et de chapeau...*)
Pour terminer, je ne peux pas m’empêcher de partager avec vous un coup de cœur et un coup de chapeau pour le jeune metteur en scène Thomas Joly. Avec lui, Henri VI et William (Shakespeare) ont été à l’honneur au festival Mettre en scène à Rennes. Petite information il paraît que Thomas et sa troupe seront à Avignon.
Et puis aussi, vous connaissez David Grossman ? Un conseil lisez Tombé hors du temps. Il nous surprend encore par son écriture et son humanité.
Des grands hommes nous ont quitté cette fin d’année. Ils vont nous manquer. Une pensée pour Nelson Mandela.

(*On retrousse les manches...*)
Je réserve pour la toute fin des nouvelles moins réjouissantes. La compagnie ayant des difficultés de trésorerie, elle est contrainte de réduire le temps de travail de son administrateur. Gaël nous quitte, bonne route à lui, et bienvenue à Marie-Sophie qui rejoint mon équipe.

Mais bon, hauts les cœurs, on retrousse les manches. On va tout de même pas se laisser abattre. Je vous donne rendez-vous pour la Newsletter n°3, après les chocolats et les cartes de vœux.

Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

Newsletter N°1

JPEG - 359.1 ko
JPEG - 278.2 ko

Site mis à jour, le 20 novembre 2018, par Guylaine Kasza - Site créé, hébergé et référencé par Provence Infos, Webmestre du site www.mondoral.org