Vous êtes ici : Newsletters > Octobre 2013
   


Edito octobre 2013

PNG - 75.7 ko

L’Alchimie intime : la mise en condition avant un Spectacle

" Il y a quelques années, j’ai choisi de laisser la joie de conter – qui est un feu magnifique et puissant – remplacer l’adrénaline lors de la montée sur scène. Le feu nécessaire est là, simplement, il n’est pas de la même nature : ce n’est plus la peur qui le génère. Convier cette joie de conter avant d’entrer sur scène est pour moi un moment très doux, très intime. C’est comme accueillir/révéler une enfant radieuse. Cela demande un espace/temps dédié.
Chaque conteur a son chemin personnel pour parvenir à être en condition de conter, « être prêt » et ces chemins sont très divers. Certains méditent, prient, d’autres font des mouvements, se concentrent sur leurs contes... C’est un moment très privé ; un temps où le jugement de soi nous quitte, où le corps se prépare à recevoir les regards, où s’associent sécurité et ouverture ; où le cœur et l’intention s’unissent dans la plus belle lumière pour lancer le Spectacle ; où s’installent la paix, la joie, la tranquillité, l’enthousiasme, le goût du partage. C’est l’espace/temps dit « de loge ».
La loge n’est donc pas seulement un espace pour passer un habit ou mettre du rouge à lèvres. Essentielle, elle ne peut être réduite aux wc, à une voiture, à une déambulation dehors faute de mieux. Loin d’être une « exigence », elle conditionne le rayonnement de l’artiste et la qualité du Spectacle.
Si on exige des conteurs leur meilleur en tant qu’artistes, alors en retour, il me semble précieux – voire urgent - de leur offrir cet espace/temps, pour leur permettre de se mettre en condition d’inviter l’excellence. " CZ