Le Réseau Professionnel des Conteurs francophones, des arts de la parole et du Récit.
S'inscrire Déjà inscrit : Votre compte | mot de passe oublié ?
 

Vous n'êtes pas seul... 112 visiteurs en ce moment

Visiteurs et Abonnés, nous travaillons à des modifications importantes, risque de perturbations... mille et une excuses., si vous rencontrez le moindre problème lors de votre navigation ou de l’utilisation des services Internet, contactez, Gérard Savoye : Mél : horetol@horetol.com - Tél : 04 2273 1254 / 06 0726 1364
Le site en quelques chiffres : 428 Rubriques - 5 089 Articles - 698 événements - 1755 Abonnés 22 35 Inscrits - 2 362 976 clics sur Profils - 13 870 Visiteurs, 67 515 Visites/mois en moyenne depuis le 1er janvier - 34 400 pages référencées dans Google).
Infos Hebdo Annuaire Spectacles Formations Calendrier Actualités Abonnements Mode d’emploi


Festival Rumeurs Urbaines 01. Gilgamesh

Gilgamesh


Pour compléter l’interview de Rachid Akbal parue dans le numéro 4 de la Rumeur...

Comment as-tu découvert Gilgamesh ?
Je ne sais plus précisément. Cela fait des années que je connais ce personnage. Je ne l’ai pas vu raconté. J’ai raté Jihad Darwiche... Je n’ai pas vu, non plus, la version théâtrale de V.Garcia à Chaillot, ni celle de P. Rambert dans des champs de tournesols avec des Américains et des Irakiens à Avignon. Il n’y en pas beaucoup qui l’ont monté. Je pense que ça fait peur, c’est un tel morceau...

Après l’Odyssée, te voici avec une nouvelle épopée... c’est un style qui te parle davantage ?
Oui, sûrement. Déjà parce que c’est long et j’aime quand c’est long ! Cela demande du souffle et de l’énergie, en passant par différentes couleurs. Cela demande d’être dans la performance. Et ce récit le permet. Je ne sais pas encore si je serai dans une sorte de road-movie, si ça devient un jeu à deux, à trois ou si je fais une perfomance tout seul... Ce que je cherche c’est : qu’est-ce que cette rencontre provoque en moi ? Comme réaction chimique, à l’intérieur... Je sais, par exemple lorsque je raconte l’Odyssée, comment j’aime me balader dans cette histoire ou dans des contes des Mille et une nuits. Je sais exactement l’endroit où j’aime toucher le public, où j’aime élargir l’histoire, la faire mienne... quand ça passe par le corps à tel moment précis et comment jouer avec... Oui, avec Gilgamesh, je vais découvrir ça !

Si je te dis "Gilgamesh", comme ça, quel mot fort cela t’évoque ?
Le mot le plus fort ? Je dirais la peur... oui, maintenant, pour moi, Gilgamesh, c’est la peur... peur de l’Amour, de la Mort... C’est un moteur la peur, je vais creuser ça.

C’est un récit très riche dans lequel tu pourrais piocher éternellement, jouer sur les sentiments : la mort, l’amitié, l’amour, "le miroir" entre Gilgamesh et Enkidu...
Tout à fait. Avec les enfants que j’ai pu rencontrer lors d’ateliers, j’ai voulu jouer avec ça. Ce n’est pas évident à aborder avec eux, mais c’est en même temps plus facile. A un moment donné, j’ai dit : « toi, t’es Enkidu, toi Gilgamesh ! L’amitié... on se touche »...C’est ambigu. Mais j’ai fait exprès, j’ai voulu jouer là-dessus. Je leur donnais des répliques : « Viens dans mon palais... viens dans mon lit... » Et les mômes répétaient tout ce que je disais. Je voulais susciter une réaction mais ils n’ont pas réagi ! On peut dormir dans le même lit quand on est gosse ! Pour eux, ça ne veut rien dire. Alors qu’il y a quelque chose d’intéressant à creuser dans l’ambiguité de ces deux personnages. Ce sont des questions qui se posent. Certains disent que c’est pure interprétation mais dans l’Antiquité, on ne se posait pas la question, l’attirance entre les hommes, c’était naturel !

Dans ton jeu de comédien, nous te voyons aller là où le corps prend plus de place. Ces deux héros peuvent-ils l’inspirer ?
Oui, c’est surtout Enkidu qui est plus dans le corps. C’est là où ça devient intéressant. Il est dans la notion du double, il est du côté de la Nature. Il est le double naturel de Gilgamesh... Gilgamesh est celui qui construit la ville, la Cité. C’est l’Homme civilisé. Il est le point de départ de la manière dont on a façonné l’Homme moderne : celui qui a asservi la planète et les autres espèces, animales ou végétales. Il a pris toute la place. Heureusement,au fond de nous,il y a encore de l’Humanité, cette part de naturel qui s’exprime plus fortement : "Attendez, il faut revenir à ce qu’on est. Ce n’est plus possible ! On va droit dans le mur à construire ce monde. Rendons la place à la Nature, on a besoin d’elle, on a toujours fait avec elle !". C’est aussi ce qui m’intéresse dans Gilgamesh. Cela s’exprime fortement avec Enkidu. C’est une grande histoire sur la place de l’Homme sur Terre... mais aussi sur la Nature. On le voit très bien quand ils vont détruire la forêt du Liban.

Tu veux parler des cèdres ?
Oui les cèdres du Liban... Le passage où Enkidu se plaint est très beau, très fort : "On n’aurait pas dû faire ça...!". Il le réalise en voyant la Grande Porte à Dilmoun. Il va regretter d’avoir coupé le bois qui est devenu une porte. C’est déjà un texte écologique...



 Dans ces rubriques...
0 | 5 | 10 Festival Rumeurs Urbaines 11. La Rumeur vagabonde

La Rumeur vagabonde

LE JOURNAL La Rumeur, le journal qui vous parle de la ville Journal d’information et de réflexion réalisé par les habitants sous la houlette de journalistes professionnels d’après une idée (...) Lire la suite...
Festival Rumeurs Urbaines 09. Soirée de restitution Avoir 40 ans

Soirée de restitution Avoir 40 ans

Journal de bord sonore et conté + débat Après une semaine passée à prendre le pouls de la ville et de ses habitants, Olivier Villanove et Christophe Modica livrent leur journal de bord, tantôt (...) Lire la suite...
Festival Rumeurs Urbaines 08. Interview Emilie Gaydon

Interview Emilie Gaydon

Pour bien commencer leur vagabondage, Olivier Villanove et Christophe Modica sont allés à la rencontre d’Emilie Gaydon, responsable des Archives communales de Colombes. Une mise au point salutaire (...) Lire la suite...
Festival Rumeurs Urbaines 15. Autour de la Trilogie algérienne

Autour de la Trilogie algérienne

Autour de Ma mère l’Algérie Ce qu’on m’a raconté Ateliers d’écriture et recueil de parole auprès d’un groupe (femmes, parents-enfants) Un atelier autour du conte afin que chacun se remémore des (...) Lire la suite...
Festival Rumeurs Urbaines 14. Autour de Mon vieux et moi

Autour de Mon vieux et moi

Lire la suite...
0 | 5 | 10