Le Réseau Professionnel des Conteurs francophones, des arts de la parole et du Récit.
S'inscrire Déjà inscrit : Votre compte | mot de passe oublié ?
 

Vous n'êtes pas seul... 243 visiteurs en ce moment

Visiteurs et Abonnés, nous travaillons à des modifications importantes, risque de perturbations... mille et une excuses., si vous rencontrez le moindre problème lors de votre navigation ou de l’utilisation des services Internet, contactez, Gérard Savoye : Mél : horetol@horetol.com - Tél : 04 2273 1254 / 06 0726 1364
Le site en quelques chiffres : 428 Rubriques - 5 089 Articles - 698 événements - 1755 Abonnés 22 35 Inscrits - 2 362 976 clics sur Profils - 13 870 Visiteurs, 67 515 Visites/mois en moyenne depuis le 1er janvier - 34 400 pages référencées dans Google).
Infos Hebdo Annuaire Spectacles Formations Calendrier Actualités Abonnements Mode d’emploi


Clémentine Magiera

Stage "Conte, kamishibaï !" du 9 au 11 Juillet

Kamishibaï, la musique d’un trésor ?

avec la Maison du Conte et des Arts de la Parole en Ardèche


“Kamishibaï... la musique d’un trésor ?"
par Clémentine Magiera, conteuse et auteure

A la question que j’ai posée un jour à un auditoire d’enfants, assis devant un castelet
fermé : ”Savez-vous ce qu’est un kamishibaï ?”, une des réponses a été : “Un trésor !?”
Les volets fermés du castelet en bois (ou butaï, autre mot-voyage associé au kamishibai) appellent en effet un secret, une espérance. La musique exotique du mot laisse présager une découverte, une magie, et l’abondance presque inépuisable d’un trésor...N’est-ce-pas déjà une belle définition de ce moment chaleureux au cours duquel, quand les volets du butai s’ouvrent, une histoire est donnée, par les mots et les images, “d’âme à âme”, en faisant vibrer collectivement les émotions ? Moment qui se prolonge parfois, plus tard, par des échos, des soutiens, des lumières, dignes de la longévité supposée d’un trésor ?
Le kamishibai s’est répandu au Japon dans les années 1930 (cf La boite magique,
d’Edith Montelle, réédité et actualisé en 2014) suite à une longue tradition de racontée
avec les images - que l’on retrouve encore aujourd’hui dans de nombreux pays, dont
l’Inde. Ce livre non relié se présente sous forme d’une petite poignée de planches
illustratives (autour d’une douzaine), que l’on glisse dans un castelet : côté public, les
images, côté lecteur, le texte...Surgit un rituel d’ouverture du butai, un chant, une
formulette. Celle que j’affectionne - mais l’on en trouve comme autant de cailloux sur le
chemin des publics : Poussière de bois, bois de rêve, bois de rose, poussière de roi,
ouvre-toi !... Et en avant la parole, et les images, qui glissent au fur et à mesure, pris dans la dynamique d’une histoire à plusieurs têtes... Images réelles, images mentales, rêveries d’images et de sons mêlés... Un vrai trésor, à regarder, à presque toucher, dans le chatoiement des formes et des couleurs. Le format géant du castelet de chez kamishibai Editions tend d’ailleurs ses bras de bois vers les enfants et les invite (pour les plus petits) dans une image quasiment à leur taille (42 x 60cm).
Le « kamishibai" est de plus en plus connu de part le monde, dans les crèches, les écoles, les centres de loisirs, les bibliothèques, chez les particuliers, les orthophonistes, dans les maisons de retraite, dans les rues... Aux Rencontres Internationales du Kamishibai organisées par l’Unesco en 2012 à Paris, j’ai pu mesurer l’engouement croissant de cette pratique en Europe et ailleurs, ainsi que les différences d’approche qu’il inspire, de la plus traditionnelle et codifiée, à la plus "libre".... Il paraît aujourd’hui des dizaines de kamishibais par an (En 2013, Kamishibais Editions ont publié 9 titres, en 2014, 5, et 38 titres sont disponibles aujourd’hui – dont 3 au format A2).
Cette pratique de l’oralité rencontre le succès pour de multiples raisons. L’Ecole Freinet l’utilise déjà depuis longtemps (Je me souviens avoir expérimenté enfant à l’école le lien écriture/image grâce aux BT et BTJ). Le kamishibaï est un outil pédagogique exceptionnel et généreux, qui permet aux enfants de développer des compétences imaginaires et créatives, mais aussi rationnelles et relationnelles. Depuis une quinzaine d’années, j’anime des ateliers de parole et de création en milieu scolaire, au sein desquels le kamishibai prend une large place. L’objectif y est “complet” : Les enfants créent l’histoire (ils l’écrivent parfois à la fin), conçoivent et réalisent les planches illustratives, puis racontent devant un public (composé d’autres enfants lors de rencontres inter-écoles, de parents d’élèves, ou de résidents d’une maison de retraite proche...) Je privilégie le travail oral, la parole libre et improvisée plutôt que la lecture.
En ce qui concerne les adultes, rien n’est vraiment différent : Le kamishibai, très
respectueux des timides (Au début, il est toujours possible de lire le texte caché derrière le butai), révèle peu à peu le plaisir de partager un "corps-à-corps" avec l’histoire et lepublic. Il incite à donner de soi, à travers une parole conteuse ou une "mise en scène" personnalisée. Au coeur de ce travail, le "feu" et la joie de la re-création sont transmis, aussi.
Nous sommes dans une civilisation de l’image, souvent décriée pour ses aspects
"autoritaires" (L’image s’impose, impose un sens, réduit l’imaginaire, grief que l’on
adresse quelquefois au kamishibai lui-même...). Je crois pour ma part à l’activité et à la richesse des regards de chacun, qui, éduqués dès le plus jeune âge - en partie grâce à des illustrations traversées de poésie, de suggestions, de possibles, rendent l’image multiple, créative de sens, vivante. Oui, le kamishibai a des allures de vrai trésor, qui honore et sollicite notre nature imaginaire ... et imaginante !

Stage pratique de Kamishibaï (Raconter avec... Créer et faire créer...)
avec la Maison du Conte et des Arts de la parole en Ardèche,
du 9 au 11 Juillet 2015, près d’Aubenas.
Contact : amacardeche.conte@wanadoo.fr

Clémentine Magiera : Pluie bleue et le Tigre de Tasmanie, Feuilles d’amour
, Le palais de papier, petite Nord, parus chez Kamishibais Editions (en 2012 et 2015)
www.clementine-photoconteuse.fr / www.kamishibais.fr
Kamishibais Editions, Montseret : www.kamishibais.com
Edith Montelle, La boite magique, Callicéphale Editions (2014)



 Dans ces rubriques...
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 295 Lorette Andersen

geneve

Initiation à l’Art du Conte

Initiation 1 La Julienne Plan-les-Ouates (Suisse) 9 au 13 juillet 2019 Une initiation à ce que le Conte est et n’est pas. Initiation aux différents genres du Conte ou plus largement Littérature (...) Lire la suite...
Lorette Andersen Perfectionnement à l'Art du Conte

Formation conte en Suisse

Perfectionnement à l’Art du Conte

Ce stage est la suite du stage d’initiation. Il consolide les apprentissages, donne des occasions d’utiliser ces nouveaux outils, d’avoir des retours bienveillants sur son apprentissage. Ce stage (...) Lire la suite...
Lorette Andersen

Aux pays du corbeau

Contes et musique

Dans toute une partie du monde de l’Alaska au Kamchatka, il se raconte que le monde fut créé par un corbeau. Le dieu étant animal, les frontières s’avèrent ténues avec l’humain et le passage se fait (...) Lire la suite...
Lorette Andersen

Qui mange qui ?

Conte et Musique dès 5 ans

Belle illustration d’une alliance très réussie entre musique et parole, pour raconter ces histoires de gloutons où on ne sait jamais qui sera mangé ! Surprise assurée ! Un spectacle qui ne prend pas (...) Lire la suite...
Contes et Rencontres

Edition Festival 2018

Contes et Rencontres 2018

Du 15 nov au 16 déc 2018 - 33 spectacles autour de Nyons

Et si on se racontait des histoires ? Ceux qui nous ont précédés n’ont cessé de le faire. Depuis bien longtemps et sur tous les continents,...et ces histoires n’étaient certainement pas uniquement (...) Lire la suite...
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 295