Le Réseau Professionnel des Conteurs francophones, des arts de la parole et du Récit.
S'inscrire Déjà inscrit : Votre compte | mot de passe oublié ?
 

Visiteurs connectés : 236

Visiteurs et Abonnés, nous travaillons à des modifications importantes, risque de perturbations... mille et une excuses., si vous rencontrez le moindre problème lors de votre navigation ou de l’utilisation des services Internet, contactez, Horetol : Mél : horetol@horetol.com - Tél : 04 2273 1254 (message) ou 06 0726 1364

Le site en quelques chiffres : 428 Rubriques - 5 089 Articles - 698 événements - 1755 Abonnés 22 35 Inscrits - 2 362 976 clics sur Profils - 13 870 Visiteurs, 67 515 Visites/mois en moyenne depuis le 1er janvier - 34 400 pages référencées dans Google).
Infos Hebdo Annuaire Spectacles Formations Calendrier Actualités Abonnements Mode d’emploi


CLiO, Lettre d’Infos juillet 205

EPOS tout à vous dans 24h

La broderie


C’était une femme très pauvre qui gagnait sa vie et celle de son fils unique en faisant des mouchoirs brodés. Elle aimait si fort son enfant qu’on aurait pu voir dans ses broderies les rêves qu’elle avait pour lui mais on ne les remarquait pas. On les trouvait tout simplement jolis.

Avec le temps ses yeux s’usèrent sur ce travail difficile et, le devinant, elle entreprit alors de broder un très grand mouchoir. Elle y broda avec amour le pays et la belle vie qu’elle voulait pour son enfant : une terre verdoyante, un rivière l’arrosant, une ferme, des bâtiments, une épouse joyeuse, des enfants et puis au loin des animaux dans les prés.

Elle y travailla si longtemps, que quand elle l’eut terminé, elle était devenue aveugle. Elle offrit sa broderie à son enfant qui maintenant était grand. Mais avant qu’il ait pu la saisir, elle la laissa s’envoler dans une bourrasque de vent. Il courut pour la rattraper, courut, courut pendant longtemps, deux ou trois années dans le vent. Et quand enfin le vent cessa, ce que le jeune homme trouva, ce ne fut pas la broderie ou plutôt c’était autre chose de bien plus grand. C’était la réalité de ce pays, de cette vie dont sa mère avait rêvé pour lui et qu’elle lui avait fait trouvé. C’était magique : elle y était avec lui, avec sa femme et ses enfants aussi.
Les contes que nous racontons sont comme cette broderie, ils nous montrent ce que nous cherchons.

Bruno de La Salle

pour en savoir plus...



 Dans ces rubriques...
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 295

Prix Lectures dans la ville pour "Le Plus courageux des peureux"

Les élèves de CM1 et de CM2 d’Aubervilliers l’ont élu.

Tous les ans les médiathèques d’ Aubervilliers organisent un prix littéraire appelé "Lectures dans la ville" auprès de six classes de CM1 ou CM2 de la ville. Cette année les jeunes lecteurs ont élu (...) Lire la suite...

geneve

Initiation à l’Art du Conte

Initiation 1 La Julienne Plan-les-Ouates (Suisse) 9 au 13 juillet 2019 Une initiation à ce que le Conte est et n’est pas. Initiation aux différents genres du Conte ou plus largement Littérature (...) Lire la suite...

Formation conte en Suisse

Perfectionnement à l’Art du Conte

Ce stage est la suite du stage d’initiation. Il consolide les apprentissages, donne des occasions d’utiliser ces nouveaux outils, d’avoir des retours bienveillants sur son apprentissage. Ce stage (...) Lire la suite...

Aux pays du corbeau

Contes et musique

Dans toute une partie du monde de l’Alaska au Kamchatka, il se raconte que le monde fut créé par un corbeau. Le dieu étant animal, les frontières s’avèrent ténues avec l’humain et le passage se fait (...) Lire la suite...

Qui mange qui ?

Conte et Musique dès 5 ans

Belle illustration d’une alliance très réussie entre musique et parole, pour raconter ces histoires de gloutons où on ne sait jamais qui sera mangé ! Surprise assurée ! Un spectacle qui ne prend pas (...) Lire la suite...
0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 295